Pauline et les services sociaux

 

 

Je m'appelle Pauline, j'ai 36 ans, j'ai un petit garçon de 7 ans. Il avait 4 ans et demi quand tout à commencé...enfin plutôt quand j'ai ouvert les yeux et me suis rendue compte de la personnalité de l'homme avec qui j'avais partagé la vie durant plus de 10 ans.

Le début de l’histoire est très basique ; une séparation conflictuelle entre mon ex compagnon et moi même et des conflits d'intérêt, filiaux et financiers. 

Après avoir fait mes études dans le secteur médico-social j'ai travaillé 5 ans dans leur administration. A la naissance de mon fils, j'ai décidé de devenir assistante maternelle agréée sous l'autorité de la PMI. 

A notre séparation, le père de mon fils a demandé une garde alternée qui lui a été refusée. Le jour même du résultat du tribunal il a téléphoné à la PMI pour me faire perdre mon travail en argumentant que j'étais une femme sans hygiène sous prétexte que j'étais en train de faire des travaux chez moi pendant que j'étais en vacances donc sans enfant en garde. Bien évidement quand j'ai été enquêtée une semaine plus tard (donc pendant mes vacances) ma maison était toujours en travaux (terrasse de mon jardin, pose de plinthes sur les murs, dressing dans ma chambre, changement de literie dans la chambre de mon fils). J'avais 2 mois devant moi pour les faire avant le retour des enfants. Mon agrément a été suspendu sur le champs avec un rapport dans un 1er temps attestant...d'un manque d'hygiène. Mais mes employeurs (les parents qui me confiaient leurs enfants) sont montés au créneau en disant à la PMI que je n'avais aucun problème d'hygiène...J'étais juste en travaux...pendant mes congés.

Mais j'ai eu la mauvaise idée de traiter ma puéricultrice de référence (celle qui m'a enquêtée) de menteuse et d'incompétente, manipulée par mon ex compagnon. Forcément ça n'a pas plu. Quand ils se sont rendu compte de la manipulation dont ils avait été l'objet, les agents de la PMI, plutôt que de me rendre mon job, me l'ont retiré à cause de mes propos irrespectueux envers ma puéricultrice. Ils n'ont douté absolument de rien. 

Mon ex, quant à lui, voyait que son plan fonctionnait. Après un passage chez le juge des enfants nous avons eu droit à une mesure d'IOE. 

L'assistante sociale chargé de cette mesure n'a rien trouvé de mieux à faire que de rendre un rapport à la base contre moi en notant et signant toutes les fautes professionnelles de la PMI avec qui elle avait eu des contacts après m'avoir largement menacée de me retirer mon fils si je déposais mon dossier professionnel au tribunal administratif. dans un &er temps bien évidemment, je ne l'ai pas fait.

Ce rapport qui devait me faire retirer mon fils, est en fait la preuve principale dans le dossier que j'ai cette fois mis au tribunal administratif pour prouver les fautes de la PMI. 

En effet, quand la PMI a compris que je n'avais aucun problème d'hygiène et qu'elle s'était faite manipulée, plutôt que de reconnaitre ses erreurs et me rendre mon emploi, elle a, avec la complicité de mon ex compagnon, violé le secret professionnel pour couvrir ma puéricultrice de référence et a transmis des éléments faux à l'assistante sociale chargée de l'IOE, dans le but d'orienter une décision de justice. 

Par chance j'ai pu avoir face à moi une justice exceptionnelle et clairvoyante, qui, alors que les services sociaux demandaient à me retirer mon fils sans droit de visite ni de garde avec expertise psychiatrique, m'a accordée par 3 fois + 3 passages chez le Juge des enfants, la garde principale de mon petit garçon mais avec une mesure d'AEMO.

Aujourd'hui, tout le monde a compris la manipulation même si personne ne veut la reconnaître officiellement. Ce qu'ils n'acceptent pas en revanche, c'est que je dénonce ces méthodes douteuses. Je suis encore l'objet de quelques pressions mais finalement les nouveaux acteurs de cette histoire font quand même un timide effort de prendre en considération le préjudice moral subit par mon fils et moi. Je que j'attends d'eux, c'est qu'une personne aura le courage de demander à la PMI de me rendre mon emploi.

S'ils ne me croyaient pas, mon fils m'aurait été retiré depuis fort longtemps. En revanche, j'en ai la garde, et la demande du père sur une expertise psychiatrique pour moi n'a jamais été prise en compte. Cela dit, je crois qu'avec tous les éléments que j'ai en mains maintenant qui prouvent que depuis des années mon ex compagnon veut m'arracher mon fils en me faisant passer pour folle, je ne risque plus grand chose. Ces éléments ont été présentés au conseiller de la mise en état qui l'a débouté. Si je dois les ressortir, je les ressortirai.

Parmi ces éléments il y avait : 

- 1 photo truquée où le père de mon fils avait mis la tête d'une de ses maîtresses sur mon corps alors que je tenais mon fils (alors âgé d'1 an) dans les bras. 

- Une discussion écrite avec son meilleur ami de l'époque où il a reconnu que pour lui la mère de son fils ce n'était pas moi mais sa maîtresse qui est aussi son amour d'enfance, il me menaçait de mort, voulait me faire passer pour folle pour m'arracher mon fils, voulait que je couche avec le mari de sa maîtresse pour qu'il puisse partir avec elle et les enfants sans représailles,  etc...

- des courriers manuscrits datés, signés par ses ex petites amies et oblitérés par la poste, qui prouvent que cette maîtresse a toujours pourrie toutes ces relations amoureuses bien avant de me connaître. 

- le harcèlement qu'il a fait subir à nos anciens propriétaires, la femme de ménage de l'immeuble, ainsi que d'autres personnes.

- un courrier du procureur de la république qui montre que mon ex est un homme perfide et extrêmement procédurier voulant même s'attaquer à la police...anonymement.

- Sa condamnation par le tribunal d'instance. Ce que je regrette de ne pas avoir en ma possession c'est sa condamnation par le tribunal pour enfant qui prouvait son passé de délinquant. Il a d'ailleurs été suivi par un éducateur jusqu'à sa majorité. 

- un courrier d'un avocat, saisi par un de ses anciens propriétaires, qui se plaignait de...son manque d'hygiène. 

 

Aujourd'hui, pour l'avoir traité publiquement de pervers manipulateur sur ce site, il a déposé plainte contre moi pour diffamation. 


 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site