Le cauchemar d'Isabelle

 

Des propos me concernant ont été volontairement émis depuis la naissance de Louis (qui va avoir 7 ans) par la grand-mère paternelle, le papa et la complicité de sa compagne actuelle dans le but de me destituer de mon rôle de maman et que la mamie paternelle convoitait. 
A partir de là des rumeurs malveillantes ont été lancées  à mon sujet dans le seul et unique but explicite de compliquer mes relations sociales, de me nuire, de me discréditer auprès des autorités policières et autre en vue de compromettre mes démarches sociales et professionnelles, pour récuperer à tout prix et à n'importe quel prix notre fils.
Au delà du fait qu'il reconnait dans un rapport fait par l'ACJPB, d'être parti de m'avoir laissé avec un bébé de 2 mois pour aller avec sa nouvelle maîtresse qu'il avait rencontré pendant ma grossesse, et qu'il ne voulait pas de l'enfant que je portais en disant à tous ceux qui voulait l'entendre qu'il ne voulait pas de son enfant et qu'il le mettrait bien volontiers à la DDASS si c'etait une fille...prouve déjà une très grande maturité...sans parler que le week end il partait seul voir sa mère qui lui manquait, attisant une jalousie hystérique de son propre père tellement ils avaient une fusion ensemble...
J'ai toujours pensé que pour  faire valoir le vrai côté des choses notamment à la Justice c'etait ma sincérité, et le respect que j'ai toujours accordé à mes enfants,  l'ultime façon de remettre les choses en place. 
Aussi, il m'est apparu très important pour moi de ne pas chercher une quelconque  vengeance, pour préserver mes enfants  et pour ne pas embraser davantage la situation que l'on m'imposait d'avoir du côté de la famille de mon ex compagnon.
 
J'ai toujours pensé qu'un jour la justice ouvrirait les yeux, mais j'appris à mes dépends qu'on ne pouvait laisser dire de sottes rumeurs et de ce fait, après avoir perdu la garde de mon fils sur de grossiers et honteux mensonges, j'avançais de solides arguments  pour réaffirmer  que les propos malveillants  dont je faisais l'objet prouvait le harcèlement, la violence psychologique puis physiques, financière....
Les comportements insidieux, les provocations en prenant en otage mon fils notamment dans les soins que la famille paternelle ne prodiguaientt pas à cause de différents avec le medecin de régions différentes, ont ajouté des inquiétudes, volontairement accentuées pour prouver que c'etait moi qui était déséquilibrée en amenant Louis chez le médecin. Donnant à la situation et à moi même une mauvaise interprétation ou apréciation de ce que la famille paternelle complotait pour me faire couler sur tous les plans.
Les agissements de mon ex-concubin manipulateur devait être  freiné afin que mes proches, ma fille n’aient plus à subir davantage de conséquences fâcheuses de sa part. Il parle beaucoup sans se préoccuper des conséquences néfastes de certaines de ses paroles sur ma fille et par voie de conséquences sur mon fils. Il se conduit continuellement d’une façon impulsive et il cultive le désordre et le malaise au téléphone notamment  
Il aurait dû  commencer à agir avec plus de maturité en tant que responsable et père, car son inconscience l'a conduit directement vers des conflits affligeants, aussi bien pour mes enfants, moi que pour mes proches qui ont tenté de m'aider et me proteger à maintes reprises... 
Il n'a pas su s'adapter à ses choix arrogant, notamment celui de me mettre à la porte de notre appartement à Nantes car sa compagne était jalouse et avait peur que l'on s'entende bien... 
j'étais obligée de m'adapter et de m'accommoder de son comportement contrariant, allant jusqu'a mentir devant un juge pour la mis en danger de son enfant par moi même! moi qui l'avait sauvé  de l'avortement que le papa me demandait sans état d'âme, me le reprochant tout au cours de ma grossesse.
Il a commencé par devenir violent verbalement, puis physiquement et matériellement puisqu'il essaiera de défoncer plusieurs fois ma porte de mes 2 appartements puis il a fracassé ma porte d'entrée...J'ai eu 20 jours d'ITT apres un coup porté au visage, affaire tres curieusement classé! était-ce parce que sa soeur est policier ?
Il n' a jamais pensé au confort ou au bien être de son enfant. Il pensait le donner à sa mère (fusion entre eux depuis toujours) et était complice des décallottages fait par sa propre mère, où tous les deux semblaient former un couple unique, m'affligeant de tous les maux sur le dossier AEMO pour recuperer "son enfant"qu'elle aimait plus que sa "petite fille"!!ses propres termes...
Aprés un jugement en ma faveur, mon ex-compagnon et sa mère ont redoublé leurs attaques, et pour avoir gain de cause ont menti sur l'état de Louis en disant que lOUIS était en danger alors qu'une assistante sociale s'est aperçu du contraire mais a pris partie pour le père en continuant avec abus la mesure d'AEMO "dans le but de m'enlever Louis" (propos répété par le médecin collègue de l'assistante sociale à qui elle s'était confié). Pour cela elle a menti, et n'a jamais fait son enquête.
 
Le papa manipulateur et charmeur, présentant bien a conquit cette femme et n'a jamais  été inquiété. Quant à moi j'ai reçu la visite de l'assistante sociale. dans la seconde mesure d'AEMO elle m'a menacé qu'elle allait me retirer Louis, et que si je parlais de ce qui s'était passé sur les decallottages, elle le placerait. Le plus desastreux c'est qu'elle l'a dit devant ma fille Marine et Louis. Louis en a fait pipi sur lui en se refugiant dans mes jambes et Marine en état de stress avait changé de comportement à l'école.
Cette assistante sociale n'a jamais parlé à Marine ma fille aînée, même pas un bonjour. Ses propos etaient menaçants et sévères et lorsque je lui ai prouvé ses quelques mensonges par téléphone, cette dernière m'a dit textuellement:"si vous en parlez, je ferais en sorte que vous perdiez votre crédibilité", elle rajouta "et bien je ne sais pas comment vous allez vous en tirer avec ça? je lui ai fait répeter deux fois tellement j'étais choquée par de telles propos. puis elle a classé le dossier avec comme conclusion des mensonges inventés ou repris par le père... 
Je rajouterais que deux de ses collegues l'ont dénoncée verbalement et qu'un des deux a fait un témoignage anonyme sur le comportement et la methode notamment de celle -ci.
Simultanément, au pied du mur, mon ex-concubin a demandé la garde de son fils, sans doute pour pouvoir mieux le contrôler avec sa mère qui se faisait appeler "maman". 
Une expertise a été demandé. En lisant l'analyse de cette expertise Séverine (d'Alcass) s'etonne du professionalisme de ce dernier qui ne pose pas les bonnes questions ou les évite, notamment en ne parlant pas à Louis du coup que son pere m'avait donné puisqu'il était dans ses bras. Ni du fait qu'il fasse pipi sur lui en ne voulant pas me quitter, en faisant caca sur lui en arrivant à la gare où l'attendait son père et la manière dont louis se cachait dans la voiture pour que son père ne le prenne pas ou en réclamant la nuit, car comme ça son pere ne viendrait pas le chercher il serait trop tard, le coup  de poing qu'il a reçu de son père, les nons soins dentaires etc...Ce qui a le plus étonné Séverine c'est l'évocation d'une éventuelle aliénation parentale par le père, que le psychiatre n'a pas développé.
L'expert a ignoré le psychiatre qui s'occupait déjà de Louis depuis 2005 alors que l 'expert m'a demandé ses coordonnées pour le contacter ! De même cet expert s'est plaint d'être très en retard sur le dossier qu'il n'avait pas eu le temps de faire, et le deuxième rendez-vous qu'il était malade et me reprochait ma présence et du message que m'aurait laissé sa secretaire. Mais là encore je suis formelle aucun message ne m'a été laissé sur ma messagerie.
Il s'est écoulé 1 an avant que l'on se rende compte que Louis, qui était devenu énurésique, ne se remettait pas de cette période douloureuse. J'ai donc voulu à ce moment là, encore une fois, dévoiler l'histoire aux services sociaux pour venir en aide à mon fils. Les menaces de mon ex concubin ont repris de plus belle, jusqu'aux coups physiques (1 coup  sur le visage) et aux insultes " espèce de salope".
Mais l' assistante maternelle, bien que dénoncée n'a jamais été inquiétée et continue toujours son activité. L'expert de par les textes de loi doit respecter un code de déontologie, et les juges ne doivent pas s'en servir comme preuve. Le médiateur de la république s'en ai rendu compte et dénonce les abus des experts en remettant en question leur pertinence sur certains dossiers.
Ce caractère reflète la façon dont on interagit avec les autres et définit l'harmonie sociale. 
Les individus aimables aiment être avec les autres. Ils sont donc prévenants, amicaux, généreux, utiles, avenants et chaleureux. Les personnes agréables ont également une vue optimiste de la vie. Ils croient que les gens sont fondamentalement honnêtes, intègres, et dignes de confiance.
Les individus désagréables placent leur propre intérêt au-dessus de tout. Ils sont généralement insouciants du bien-être des autres, et sont donc peu susceptibles de s'intéresser aux autres. Parfois leur scepticisme au sujet des motifs des autres les rend soupçonneux, peu amicaux, et peu coopératifs. L'amabilité est évidemment avantageux pour être populaire. Les personnes agréables sont mieux aimées que les personnes désagréables. Par ailleurs, l'amabilité n'est pas utile dans les situations qui exigent des décisions objectives dures ou absolues. Les personnes moins aimables peuvent faire d'excellents scientifiques, critiques, ou soldats alors que les personnes aimables s'orientent plus volontiers vers la communication ou le commerce.
Les situations que ce soit de nous ou d'ami(es) ne sont pas toujours décrites honnêtement et peuvent souvent être racontées hors contexte pour le prestige de certaines personnes, attention aux mauvaises langues!
Au sujet de mon ex-compagnon, c'est un très bon communicateur et cela lui permet de déformer certaines réalités à son avantage. Pour ceux qui ne le connaissent pas bien, il apparaît comme un homme brillant et intelligent. Par contre, pour ceux qui le connaissent bien, c’est un charlatan et un manipulateur.  Je suis en mesure de le confronter avec une grande détermination.
En voulant me faire la leçon, cette personne a tout fait ou presque tout pour me nuire, me destabiliser, allant jusqu'à mon travail ou appeler l'ecole lorsque Louis était à l'école pour avoir un témoignage contre moi avec la complicité de sa mère et plus tard de sa compagne qui se plaignait de devoir faire la route pour venir le chercher...
J'ai enfin trouver une solution à une inquiétude prédominante. Un stress chronique me rend émotive.J'ai découvert une nouvelle façon de ménager mes enjeux émotifs et cela me permet de mieux gérer certaines anxiétés qui m’accablaient. 
Une relation interpersonnelle conflictuelle avec François m'a permis entre autre de réévaluer mes émotions  Cette personne est effrontée et elle maltraite ses proches. Par son insensibilité et son égoïsme, elle ruine la vie de ceux qui tendent de m'aider. Tu réussiras à régler des comptes. Ton attitude nettement plus énergique te donnera des ailes. Une amélioration dans tes conditions de vie est certaine.
Malgré le fait que mon ex-compagnon par une idée fixe de rester en désaccord avec moi à toujours la ferme intention de me faire la leçon sur cette situation où il se complait depuis toujours à défaire mes liens avec notre fils pour se venger de moi. Bien que tout cela soit réellement sans grande importance tant que cela reste en pensée, cette situation est plus qu'intolérable sur le plan humain car il entretien une certaine friction persistante depuis si longtemps  jusqu'à ce que cet être finisse par réaliser le bien fondé de son comportement avec l'appui aveugle des Juges. 
En voulant me faire la leçon, j'espere par le retour des choses qu'il se fera la leçon lui-même et que les événements prendront finalement une tournure enfin favorable par une prise de conscience d'un ensemble, un système qui n'a pas rodé ses lois, et les acteurs de ses lois qui ont le devoir de les respecter pour juger: nos juges...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site