De la théorie à la pratique...

 

L’état de droit est une situation juridique dans laquelle chacun est soumis au respect du droit, du simple individu jusqu'à la puissance publique. Il est très lié au respect de la hiérarchie des normes, de la séparation des pouvoirs et des droits fondamentaux.

L'état de droit s'oppose donc aux monarchies absolues de droit divin et aux dictatures, dans lesquelles l'autorité agit souvent au mépris des droits fondamentaux. L’état de droit n'exige pas que tout le droit soit écrit.

(source Wikipédia)

Nous vous conseillons aussi de visiter ce site : http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/qu-est-ce-que-etat-droit.html

La thérorie est belle, très belle même. Mais qu'en est-il dans la pratique ?

Aujourd'hui en France dans la pratique, nos services sociaux agissent très régulièrement au mépris des droits fondamentaux des citoyens et n'appliquent que très peu les lois qui ont été édictées (les lois de 2002 et 2007 sont très peu appliquées, elles sont d'ailleurs très peu connues par des professionnels dont le travail est de les connaître et de les appliquer. ILS SONT PAYES POUR CELA). Il faut savoir qu'aujourd'hui bon nombre de travailleurs sociaux n'hésitent pas s'immiscer arbitrairement dans votre vie privée, à violer le secret professionnel et a transmettre vos écrits sans même vous demander l'autorisation, ce qui est INTERDIT (sauf en cas de danger majeur de l'enfant : maltraitances graves et répétés...) Qu'ils soient contraint au secret professionnel strict (assistantes sociales) ou à la discrétion professionnelle (éducateurs) TOUS LES ELEMENTS ECHANGES entre professionnels VOUS CONCERNANT vous ou VOTRE FAMILLE, doivent vous être préalablement signalé, afin de garantir le respect du citoyen et la véracité des éléments échangés. Si nous en croyons le définition de Wikipédia, les services sociaux français utiliseraient alors aujourd'hui trop souvent des méthodes dictatoriales pour nous retirer nos enfants en toute illégalité. 

Quant aux audiences chez les juges pour enfants, nous atteignons là encore les bas fonds de l'illégalité (cf rubrique dans la marge de droite : "LES SCANDALES"/"paroles de Juge des enfants", témoignage de Michel HUYETTE, ancien juge des enfants), en assistant à des audiences sans greffier, sans même être informé de la présence OBLIGATOIRE de ces greffiers, et surtout sans nous demander notre avis. Certains juges scrupuleux ont la délicatesse de nous en informer en début d'audience et de nous demander l'autorisation de poursuivre. Il s'agit là du respect des droits fondamentaux des citoyens. Il faut savoir qu'une audience chez le juge des enfants sans greffier est illégale et donc "réputée nulle". Si le juge en début d'audience ne vous a pas informé de la présence obligatoire de ce greffier, vous pouvez demander à faire annuler la décision, puisqu'ils qu'ils s'appuient sur l'ignorance des citoyens sur le déroulement obligatoire des audiences pour faire "leur petite cuisine à leur façon".  

Dans la pratique nous sommes donc les témoins et souvent même les victimes de méthodes socio-judicaires qui n'ont absolument rien à voir avec fondements même de L'ETAT de DROIT dans lequel nous sommes sensés vivre. 

ET SE SONT CES MEMES PROFESSIONNELS QUI NOUS QUALIFIENT DE PARENTS DANGEREUX !!!!!!!

AVANT DE NOUS DONNER DES LECONS QU'ILS NOUS MONTRENT D'ABORD L'EXEMPLE, CAR NOUS, NOUS N'UTILISONS PAS DE METHODES DICTATORIALES POUR EDUQUER NOS ENFANTS !!

ALLAITER UN ENFANT,  ETRE ECOLO, SAVOIR MAITRISER LE FRANCAIS A L'ECRIT COMME A L'ORAL, PRENDRE SOIN DE SOI OU AVOIR DES PASSIONS N'EST PAS ILLEGAL ET N'A JAMAIS FAIT D'UN PARENT UN PARENT DANGEREUX !!!!! BIEN AU CONTRAIRE.....


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site